Catholique pratiquant


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Fêtes du jour ( Avril )
Dim 24 Avr - 23:12 par Ramtruck01

» Psaume du jours ( 25 Avril )
Dim 24 Avr - 23:11 par Ramtruck01

» Lectures du Jour ( 25 Avril )
Dim 24 Avr - 23:11 par Ramtruck01

» Meditation du jours ( 25 Avril )
Dim 24 Avr - 23:09 par Ramtruck01

» Les Tweet(s) du Pape ( Avril )
Dim 24 Avr - 23:00 par Ramtruck01

» a-t il quelqu-un?
Dim 24 Avr - 22:43 par Ramtruck01

» Pensées du jour
Dim 20 Sep - 6:26 par Ramtruck01

» Les Tweet(s) du Pape ( Sept )
Dim 20 Sep - 6:24 par Ramtruck01

» Reflexion du Jours ( 20 Sept )
Dim 20 Sep - 6:22 par Ramtruck01

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 Fêtes du jour ( 20 mars )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ramtruck01

avatar

Messages : 8552
Date d'inscription : 26/12/2008
Localisation : Canada

MessageSujet: Fêtes du jour ( 20 mars )    Lun 19 Mar - 19:19

Saint(s) du jour

St Joseph BILCZEWSKI, évêque (1860-1923)
St Wulfram, évêque (VIIe s.)
Sts Photine, Joseph, Victor, Sébastien, Anatole, Photius, Photide (Photis), Parascève et Cyriaque, martyrs (Ier s.)
St Archippe, compagnon de combat de l'Apôtre saint Paul (Ier s.)
St Bénigne, abbé († 725)
Stes Alexandra, Claudia, Euphrasie, Matrone, Julienne, Euphémie, Théodosie, Derphuta, martyres (IVe s.)
St Martin de Braga, évêque († 580)
St Nicétas, évêque (c. 375)
St Remi de Strasbourg, évêque († 783)
St Tétrice de Langres, évêque (c. 572)
Bx Ambroise de Sienne, o.p. († 1287)
Bbx Évangéliste et Pérégrin, o.s.a. (c. 1250)
Bx Évrard, o.cist. (c. 1150)
Bx Francois Palau y Quer, fondateur († 1872)
Bx Hippolyte Galantini († 1619)
Bx Jean de Parme, o.f.m. († 1289)
Bx Jean-Baptiste de Mantoue, o.c. († 1516)
Bx Marc de Montegallo, o.f.m. († 1497)
Bx Maurice Csaky, o.p. († 1336)
Revenir en haut Aller en bas
Ramtruck01

avatar

Messages : 8552
Date d'inscription : 26/12/2008
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 20 mars )    Lun 19 Mar - 19:22

SAINT FRÈRE ANDRÉ
(1845-1937)


Qui ne connaît le Frère André, thaumaturge du Mont-Royal et grand ami de saint Joseph à qui il attribuait les innombrables guérisons obtenues par son entremise?

Né le 9 août 1845, le petit Alfred était le sixième de dix enfants. A l'âge de 9 ans, il perdit son père, puis trois ans plus tard, sa mère. Alfred devint donc orphelin à l'âge de 12 ans; bien que d'une santé débile, pendant treize ans, le petit devra, pour subvenir à ses besoins, errer ça et là à la recherche du travail.

Puis, en 1870, Alfred Bessette entre au noviciat des religieux de Sainte-Croix et reçoit le nom de Frère André. C'était l'année même où Pie IX constituait saint Joseph patron de l'Église universelle. Au sortir du noviciat, le frère André reçoit la charge de portier au collège Notre-Dame du Sacré-Coeur, poste qu'il gardera pendant 40 ans. Il cumulait plusieurs emplois, tels: brosser les planchers, laver les vitres, entrer le bois de chauffage, couper les cheveux des élèves du collège, sonner le réveil matinal des religieux, faire les commissions, sans compter bien d'autres petits travaux d'entretien et de bricolage.

Dans ses multiples occupations, il ne perd pas de vue le surnaturel. Chacune de ses heures est peuplée de prières. Il médite surtout les souffrances du Sauveur et converse avec saint Joseph, son saint de prédilection.

Plus tard, face à l'affluence des foules, le Frère André accueillera les gens dans sont petit bureau, de six à huit heures par jour, beau temps, mauvais temps, et cela durant plus de vingt-cinq ans. Les guérisons miraculeuses allèrent en se multipliant. Les gens venaient de tous les coins du Canada, des États-Unis et même d'Europe, pour demander leur guérison. Et le Frère André d'observer souvent. "C'est étonnant, on me demande souvent des guérisons, mais bien rarement l'humilité et l'esprit de foi. C'est pourtant si important. Si l'âme est malade, il faut commencer par soigner l'âme. Avez-vous la foi? Croyez-vous que le bon Dieu peut faire quelque chose pour vous? Allez vous confesser au prêtre, allez communier, vous reviendrez me voir ensuite."

Les centaines et centaines de béquilles, de cannes, de corsets et d'ex-votos, laissés par les infirmes guéris par l'intercession du bon Frère André, attestèrent longtemps les guérisons physiques obtenues à l'oratoire Saint-Joseph. Mais combien plus d'âmes furent guéries et converties rien qu'à voir et entendre l'humble portier du Mont-Royal?

Puis le 6 janvier 1937, fête de l'Épiphanie, le petit Frère André, usé par les années et un dévouement à toute épreuve, s'éteignait peu après minuit, âgé de 91 ans. Saint Joseph venait chercher son cher dévot, celui qui avait tant travaillé à répandre son culte. Un de ses amis a laissé du Bx Frère André le témoignage suivant: "Il a passé sa vie à parler des autres au bon Dieu et du bon Dieu aux autres."

Puisse l'intercession du Bx Frère André obtenir du bon saint Joseph, le secours nécessaire à la sainte Église afin qu'elle traverse les écueils sans nombre, suscités par la tempête qui la secoue présentement dans sa navigation vers le port céleste.

Revenir en haut Aller en bas
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 20 mars )    Lun 19 Mar - 20:22



Jozef Bilczewski


Jozef (Joseph) Bilczewski naît en 1860 à Wilamowice, près de Kety, à l'époque diocèse de Cracovie, aujourd'hui de Bielesko-Zywiec (Ukraine). La région faisait alors partie de l'Autriche-Hongrie et aujourd’hui de l’Ukraine. Il est l'aîné d'une famille de paysans comptant neuf enfants. Il fait ses classes élémentaires à Wilamowice et à Kety, puis fréquente le lycée de Wadowice (ville natale de Jean Paul II) où il obtient le baccalauréat en 1880. Il entre au séminaire de Cracovie et il est ordonné prêtre en 1884. Dès les premières années de son sacerdoce, il cultive une passion ardente pour la vérité qui le conduit à faire, de la recherche théologique, une voie originale pour traduire en comportements concrets le commandement de l'amour envers Dieu. En même temps il témoigne d'un grand amour envers le prochain. En 1886, il obtient un doctorat en théologie à l'université de Vienne. Il poursuit ses études à Rome et à Paris où il se spécialise dans la théologie dogmatique et l'archéologie chrétienne. En 1890 il entre à l'université Jagellone de Cracovie et l'année suivante à celle de Jean Casimir de Lviv: il est professeur de théologie dogmatique. Doyen puis recteur de l'université (1900), il est l'auteur de nombreux ouvrages d'archéologie et d'histoire de l'Église. Avec ses collègues professeurs et ses étudiants, il cultive des rapports respectueux et cordiaux et ceux-ci lui rendent en retour grande estime et affection. Malgré son jeune âge, il acquiert une renommée de scientifique. Le Pape Benoît XVI dans son homélie de canonisation note que c’est un homme de prière : « La Messe, la Liturgie des Heures, la méditation, le chapelet et les autres exercices de piété scandent ses journées. Un temps particulièrement long est consacré à l’adoration eucharistique. » On l’appelle ‘l’apôtre de l’eucharistie’.

Ses capacités extraordinaires d'esprit et de cœur poussent des gens influents à demander à l'Empereur d'Autriche François-Joseph de le présenter au Saint Père comme candidat au siège métropolitain de Lviv alors vacant. Le Pape Léon XIII agrée favorablement cette requête et le nomme Archevêque de rite latin de Lviv en 1900. Il propage la doctrine sociale de l'Église, fonde des journaux et des revues, et soutient les mouvements naissants de protection sociale des ouvriers. Au cours de ses 23 années de service pastoral éclate la grande guerre de 1914-18. Lors de la guerre polono-ukrainienne (1918-1919) il s’emploie à faire cesser les luttes fratricides entre les deux populations. Puis c'est l'invasion bolchevique (1919-20) qui se déchaîne avec toute sa furie contre l'Église catholique, et enfin la guerre polono-soviétique (1920-21) dont l'Ukraine est l'un des enjeux. Entre 1918 et 1920, l'Archidiocèse perd environ 120 prêtres. Période de grandes souffrances où l'Évêque intervient souvent auprès des autorités pour défendre Polonais, Ukrainiens ou Juifs. Il encourage les fidèles et secourt tous les pauvres, sans distinction de race, de confession ou de rite. Il apparaît vraiment comme "l'icône vivante du Bon Pasteur". Mais sa santé déjà faible est minée par ces événements. Il meurt en 1923 et, comme il l'avait demandé, on l'enterre au cimetière des indigents, lui qui, toute sa vie, a marqué un amour de prédilection pour les pauvres.

Notons que Jean Paul II, comme il l’a rappelé lui-même lors de la béatification, était "dans la lignée de la succession apostolique" du bienheureux: car il a été ordonné évêque par Mgr Eugène Baziak, lui-même ordonné évêque par Mgr Twardowski, lequel avait été ordonné par Mgr Bilczewski.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
pm

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 27/12/2011
Localisation : Montréal, Qc

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 20 mars )    Mar 20 Mar - 6:01

sunflower
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 20 mars )    

Revenir en haut Aller en bas
 
Fêtes du jour ( 20 mars )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ira-t-on un jour sur Mars?
» Textes Liturgiques du jour : 8 Mars 2017, 1ière semaine du Temps de Carême
» Textes Liturgiques du jour : 21 Mars 2017, 3ième semaine du Temps de Carême
» Textes Liturgiques du jour : 28 Mars 2017, 4ième semaine du Temps de Carême
» Textes Liturgiques du jour : 28 Mars 2017, 4ième semaine du Temps de Carême

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catholique pratiquant :: Sujets spirituels :: Les Saints du jour-
Sauter vers: