Catholique pratiquant


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Fêtes du jour ( Avril )
Dim 24 Avr - 23:12 par Ramtruck01

» Psaume du jours ( 25 Avril )
Dim 24 Avr - 23:11 par Ramtruck01

» Lectures du Jour ( 25 Avril )
Dim 24 Avr - 23:11 par Ramtruck01

» Meditation du jours ( 25 Avril )
Dim 24 Avr - 23:09 par Ramtruck01

» Les Tweet(s) du Pape ( Avril )
Dim 24 Avr - 23:00 par Ramtruck01

» a-t il quelqu-un?
Dim 24 Avr - 22:43 par Ramtruck01

» Pensées du jour
Dim 20 Sep - 6:26 par Ramtruck01

» Les Tweet(s) du Pape ( Sept )
Dim 20 Sep - 6:24 par Ramtruck01

» Reflexion du Jours ( 20 Sept )
Dim 20 Sep - 6:22 par Ramtruck01

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 Fëtes du jour ( 11 Juin )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 18:51

Jean de Saint-Facond, prêtre o.e.s.a. († 1479)
Bse Hildegard Freund Burjan, fondatrice († 1933)
St Maxime, évêque de Naples († IVe s.)
St Rambert, évêque de Hambourg et de Brême († 888)
Bx Bardon, évêque de Mayence († 1051)
St Adélaïde, vierge moniale († 1250)
St Parisius, prêtre camaldule à Trévise († 1267)
Bse Yolande, princesse hongroise et clarisse (1235-1298)
Bx Étienne (Stefano) Bandelli, prêtre o.p. († 1450)
Ste María Rosa Molas y Vallvé , vierge (1815-1876)
Ste Paule (Paola) Frassinetti, vierge et fond. († 1882)
Bse Maria Schininà, vierge et fondatrice († 1910)
Bx Ignace Maloyan, évêque et martyr († 1915)


Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 18:57



St Barnabé

apôtre
(Ier s.)


Extraits de la catéchèse du Pape Benoît XVI
(Mercredi 31 janvier 2007)



Chers frères et sœurs, [...]

Barnabé signifie « homme de l'exhortation » (Ac 4, 36) ou « homme du réconfort » ; il s'agit du surnom d'un juif lévite originaire de Chypre. S'étant établi à Jérusalem, il fut l'un des premiers qui embrassèrent le christianisme, après la résurrection du Seigneur. Il vendit avec une grande générosité l'un des champs qui lui appartenaient, remettant le profit aux Apôtres pour les besoins de l'Église (cf. Ac 4, 37). Ce fut lui qui se porta garant de la conversion de saint Paul auprès de la communauté chrétienne de Jérusalem, qui se méfiait encore de son ancien persécuteur (cf. Ac 9, 27). Envoyé à Antioche de Syrie, il alla rechercher Paul à Tarse, où celui-ci s'était retiré, et il passa une année entière avec lui, se consacrant à l'évangélisation de cette ville importante, dans l'Église de laquelle Barnabé était connu comme prophète et docteur (cf. Ac 13, 1). Ainsi Barnabé, au moment des premières conversions des païens, a compris qu'il s'agissait de l'heure de Saul, qui s'était retiré à Tarse, sa ville. C'est là qu'il est allé le chercher. Ainsi, en ce moment important, il a comme restitué Paul à l'Église ; il lui a donné encore une fois, en ce sens, l'Apôtre des nations.



Barnabé fut envoyé en mission avec Paul par l'Église d'Antioche, accomplissant ce qu'on appelle le premier voyage missionnaire de l'Apôtre. En réalité, il s'agit d'un voyage missionnaire de Barnabé, qui était le véritable responsable, et auquel Paul se joignit comme collaborateur, touchant les régions de Chypre et de l'Anatolie du centre et du sud, dans l'actuelle Turquie, et se rendant dans les villes d'Attalia, Pergé, Antioche de Pisidie, Iconium, Lystre et Derbe (cf. Ac 13, 14). Il se rendit ensuite avec Paul au Concile de Jérusalem, où, après un examen approfondi de la question, les Apôtres et les Anciens décidèrent de séparer la pratique de la circoncision de l'identité chrétienne (cf. Ac 15, 1-35). Ce n'est qu'ainsi, à la fin, qu'ils ont rendu officiellement possible l'Église des païens, une Église sans circoncision : nous sommes les fils d'Abraham simplement par notre foi dans le Christ.



Les deux, Paul et Barnabé, eurent ensuite un litige, au début du deuxième voyage missionnaire, car Barnabé était de l'idée de prendre Jean-Marc comme compagnon, alors que Paul ne voulait pas, ce jeune homme les ayant quittés au cours du précédent voyage (cf. Ac 13, 13; 15, 36-40). Entre les saints, il existe donc aussi des contrastes, des discordes, des controverses. Et cela m'apparaît très réconfortant, car nous voyons que les saints ne sont pas « tombés du ciel ». Ce sont des hommes comme nous, également avec des problèmes compliqués. La sainteté ne consiste pas à ne jamais s'être trompé, à n'avoir jamais péché. La sainteté croît dans la capacité de conversion, de repentir, de disponibilité à recommencer, et surtout dans la capacité de réconciliation et de pardon. Ainsi Paul, qui avait été plutôt sec et amer à l'égard de Marc, se retrouve ensuite avec lui. Dans les dernières Lettres de saint Paul, à Philémon et dans la deuxième à Timothée, c'est précisément Marc qui apparaît comme « mon collaborateur ». Ce n'est donc pas le fait de ne jamais se tromper, mais la capacité de réconciliation et de pardon qui nous rend saint. Et nous pouvons tous apprendre ce chemin de sainteté. Quoi qu'il en soit, Barnabé, avec Jean-Marc, repartit vers Chypre (cf. Ac 15, 39) autour de l'année 49. On perd ses traces à partir de ce moment-là. Tertullien lui attribue la Lettres aux Hébreux, ce qui ne manque pas de vraisemblance car, appartenant à la tribu de Lévi, Barnabé pouvait éprouver de l'intérêt pour le thème du sacerdoce. Et la Lettre aux Hébreux interprète de manière extraordinaire le sacerdoce de Jésus. [...]



Ces trois hommes (Barnabé, Silas et Apollos) brillent dans le firmament des témoins de l'Évangile en vertu d'un trait commun, et non seulement en vertu de caractéristiques propres à chacun. Ils ont en commun, outre l'origine juive, le dévouement à Jésus Christ et à l'Évangile, et le fait d'avoir été tous trois collaborateurs de l'Apôtre Paul. Dans cette mission évangélisatrice originale, ils ont trouvé le sens de leur vie, et en tant que tels, ils se tiennent devant nous comme des modèles lumineux de désintérêt et de générosité. Et nous repensons, à la fin, une fois de plus à cette phrase de saint Paul: aussi bien Apollos que moi sommes tous deux ministres de Jésus, chacun à sa façon, car c'est Dieu qui fait croître. Cette parole vaut aujourd'hui encore pour tous, que ce soit pour le Pape, pour les Cardinaux, les Évêques, les prêtres, les laïcs. Nous sommes tous d'humbles ministres de Jésus. Nous servons l'Évangile pour autant que possible, selon nos dons, et nous prions Dieu afin qu'Il fasse croître aujourd'hui son Évangile, son Église.


Pour un approfondissement, lire la catechese complete :
Barnabé, Silas et Apollos `
http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/audiences/2007/documents/hf_ben-xvi_aud_20070131_fr.html



Source principale : vatican.va (« Rév. x gpm »).
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:02



St Jean de Saint-Facond

prêtre o.e.s.a.
(† 1479)



Saint Juan de Sahagún
Prêtre o.e.s.a. (1430-1479)

Jean (nom complet : Juan González del Castrillo Martinez de Sahagún y Cea) naquit à Sahagun ou Saint-Facond, en Espagne ; sa naissance fut le fruit des prières de ses pieux et illustres parents, qui l'obtinrent miraculeusement de la très Sainte Vierge après de longues années de mariage. On ne trouve rien d'imparfait dans la vie de cet admirable enfant, qui, dès les premières années, montre la maturité d'un homme et fait présager toutes les vertus d'un grand saint.

Après de fortes études, Jean, ordonné prêtre, fut nommé chanoine de la cathédrale de Burgos, où son mérite commença à briller d'une manière éclatante. Il distribuait aux pauvres ses riches revenus, vivait lui-même dans la pauvreté, et consacrait tout son temps à la prière, à l'étude et au soin des malheureux, qu'il faisait souvent asseoir à sa table et servait de ses propres mains.

À la mort de ses parents, le pieux chanoine abandonna ses immenses richesses pour en doter ses sœurs et en soulager ses frères, les pauvres ; puis il alla se jeter aux pieds de son évêque et lui demanda en grâce de se démettre de son riche bénéfice pour desservir une pauvre chapellenie. Le pieux pontife n'y consentit qu'avec peine. Dès lors Jean se fait pauvre, il prêche la paix dans un temps de guerre civile, brave la fureur et les coups des ennemis qui s'entretuent, parle des châtiments éternels et fait rentrer en eux-mêmes les plus endurcis.

Dans une maladie douloureuse qui le conduit aux portes du tombeau, il promet, s'il survit à la cruelle opération qu'il doit subir, de se faire religieux, et sa prière est exaucée. La première fois qu'il sort ensuite, un pauvre presque nu lui demande l'aumône ; Jean hésite s'il doit lui donner sa meilleure ou sa moins bonne tunique ; puis, se ravisant : « Quoi! se dit-il, donner au Seigneur ce que j'ai de moins bon ! » Et il donna la meilleure. La nuit suivante, Jésus lui apparut revêtu de cette tunique et lui dit : « C'est Jean qui m'a revêtu de cet habit. » Douce récompense d'une belle action. Cependant Jean songe à sa promesse et choisit l'Ordre des Ermites de Saint-Augustin.

Parmi toutes ses vertus, il convient de remarquer sa dévotion extraordinaire envers la Sainte Eucharistie. Il faisait de chacune de ses actions une préparation à la Sainte Messe ; il restait en prière devant le Saint-Sacrement depuis Matines jusqu'au lever du jour ; souvent Jésus-Christ lui apparaissait quand il offrait le Saint Sacrifice.

Sa hardiesse apostolique fut soutenue par de nombreux miracles. Il mourut empoisonné par une femme de mauvaise vie, martyr de son apostolat.


Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.


Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:11




Bse Hildegard Freund Burjan

Pionnière de l'aide sociale
Fondatrice de l’Ordre de la :
« Caritas Socialis »


Hildegard naît le 30 janvier 1883 à Görlitz, en Prusse-Silésie. Ses parents Abraham et Berta Freund, juifs, non pratiquants, font partie de la bourgeoisie moyenne. Hildegard fait des études universitaires, ce qui est relativement rare pour une jeune fille de cette époque. Ce sont des études de langue, de littérature et de civilisation allemandes à l'université de Zurich ainsi que de philosophie. Un haut idéal et une longue recherche intérieure l'amènent à se poser des questions sur le sens de la vie.

Ses études finies, le 2 mai 1907 elle se marie avec Alexandre Burjan, hongrois d'origine juive, ingénieur. Le couple s'installe à Berlin. Le 9 octobre 1908, Hildegard gravement malade, est hospitalisée, pour colique néphrétique à l'hôpital catholique Sainte Hedwige. Lors de la Semaine Sainte de 1909, elle est dans un état désespéré. De la morphine lui est administrée pour soulager ses douleurs. Elle prend congé de son époux. La mort est là. Puis le lundi de Pâques, son état s'améliore de façon miraculeuse. Après sept mois d'hospitalisation, elle regagne la maison. Les séquelles de cette terrible maladie la poursuivront toute sa vie.

Cette expérience va la transformer. Elle est touchée par la grâce de Dieu à travers l'abnégation des Sœurs de St. Charles Borromée, qui l'ont soignée. C'est son cœur et non son raisonnement qui la conduit à la foi. Le 11 août 1909, le sacrement du baptême lui est administré. Peu à peu, elle conçoit que cette nouvelle vie que lui a accordée Dieu, elle doit la consacrer au service des autres, des démunis. Cette même année, les Burjan s'installent à Vienne où Alexandre obtient un poste de direction. Hildegard prend contact avec les groupes catholiques engagés dans la mise en œuvre de la première encyclique sociale du Pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903).

Suite à de nombreuses opérations, elle ne pouvait pas porter d'enfant. Subitement, son engagement doit être freiné par l'attente d'un enfant qui met à nouveau sa vie en danger. Elle refuse l'avortement, conseillé par les médecins et doit être longuement hospitalisée. Contre toute attente, elle donne naissance à une fille, Lisa, en bonne santé!

Les années qui suivent sont consacrées à la réalisation de son projet social. Sa première préoccupation va à la misère des ouvriers, qui n'ont aucun droit social et tout particulièrement aux travailleuses à domicile. Pour un salaire de 12 couronnes, tout juste suffisant pour vivre, elles doivent travailler quinze heures par jour. Avec des collaboratrices bénévoles, elle les visite et développe un projet innovateur: « l'aide à s'aider soi-même ». Elle attire l'attention sur leurs droits et établit avec elles un catalogue de leurs revendications.

Le 13 décembre 1912, Hildegard fonde l'« Association des ouvrières chrétiennes à domicile », obtient l'amélioration de leurs salaires et de leurs conditions de travail. Le 16 avril 1914, lors d'une conférence, elle demande à l'État des lois et des règlements en faveur de la profession. Elle attire l'attention sur l'abus lié au travail des enfants, car la journée de 14 heures est fréquemment le lot des enfants de six ans. A l'issue de la conférence Hildegard est nommée « mère des ouvrières à domicile ». Pendant la Première guerre mondiale elle multiplie son aide à la population en détresse, institue entre autres l'achat en gros de denrées alimentaires. Après la guerre elle préconise pour les femmes : « à travail égal, salaire égal ». Ce qui n'est que justice pour des femmes qui ont assumé, avec succès le travail des hommes partis au front. Elle devient présidente du premier rassemblement politique des femmes chrétiennes. Le nouveau code électoral accorde le 21 octobre 1918 le droit de vote passif et actif aux femmes.

Le 3 décembre 1918, Hildegard entre au conseil municipal. Elle devient la vice-présidente et la seule femme du parti des chrétiens-sociaux, conduit par Leopold Kunschak. Ce mandat politique, accordé à une femme d'origine juive, est des plus inattendus dans un parti où régnaient alors des tendances antisémites.

En 1919, elle fonde l'ordre de la « Caritas Socialis » dont elle devient et restera jusqu'à sa mort la première supérieure. Les sœurs y font les traditionnels vœux d'obéissance, de pauvreté et de chasteté. En 1920, elle se retire de la vie politique pour se consacrer totalement à l'ordre de la communauté des sœurs de la « Caritas Socialis ». « Caritas Christi urget nos »: l'amour du Christ nous presse. Des femmes s'engagent, en totale disponibilité, dans cette communauté religieuse pour aller au devant de la misère autant matérielle que spirituelle, en premier lieu celle de jeunes délinquants, de prostituées. Elles sont présentes dans les gares, elles accueillent dans des foyers des femmes sans domicile. L'urgence est grande dans cette période de misère extrême. Elle obtient le soutien financier des pouvoirs publics. En 1926, la « Caritas Socialis » s'installe à Berlin, Munich et en Tchécoslovaquie.

Le 11 juin 1933, âgée seulement de cinquante ans, Hildegard décède, à Vienne, épuisée par la maladie et son dévouement extrême.

Mais qu'est devenue au cours de l'histoire cette communauté en évolution permanente, toujours prête à réagir aux besoins de son temps ? En 1938, à l'arrivée des nationaux-socialistes, son travail se retire dans l'Église. Pendant la Deuxième guerre mondiale, les sœurs travaillent dans des hôpitaux, accueillent des réfugiés, aident des personnes vivant dans la clandestinité. Après 1948, la « Caritas Socialis » s'exporte dans le monde : Tyrol du Sud, Bavière, Rome, le Brésil. Dans ce dernier pays, elle aide les familles les plus misérables à accéder à la propriété de leur maison et à une formation professionnelle, à lutter contre la sous-alimentation. En Autriche les sœurs sont formées aux professions sociales et pastorales pour aider des enfants handicapés, des malades, des familles et des femmes seules en détresse avec enfants. Elles travaillent dans leurs hospices et centres de retraite, jardins d'enfants. Une permanence ouverte aux personnes en difficulté aide et conseille. Des bénévoles et des amis soutiennent la communauté dans ses grandes activités. Les sœurs vêtues en civil, ressemblent à d’autres femmes si ce n'est qu'elles portent la croix, la broche et la bague de l'ordre. Le marché de Noël a lieu la première fin de semaine de l'Avent. On peut y acheter ses cadeaux, des objets faits main, des produits de l'artisanat, de la pâtisserie maison, des décorations. Ce marché est fameux!

Depuis 1939, la « Caritas Socialis » était une communauté de droit diocésain. En 1960, elle devient une communauté de droit papal.

Le 6 juin 1963, la procédure de béatification d'Hildegard est engagée. En 2001, est clos ce qu'on appelle le procès du miracle qui est l'authentification d'un miracle attribué à son intercession.

Hildegard Freund Burjan a été béatifiée le 29 janvier 2012 dans la cathédrale Saint Etienne de Vienne. La messe solennelle était présidée par le card. archevêque de Vienne, Christoph Schönborn, et par le card. Angelo Amato s.d
.b., Préfet de la Congrégation pour la cause des Saints, qui représentait le Pape Benoît XVI.

Hildegard Burjan - Biographie - pdf

http://www.hildegardburjan.at/files/hb_bio_fr_web_16.09.33.pdf



Source principale : hildegardburjan.at (« Rév. x gpm »).
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:13

St Maxime

évêque de Naples
(† IVe s.)


Martyrologe Romain : À Naples, entre 355 et 362, saint Maxime, évêque. Pour avoir énergiquement affirmé la foi de Nicée, il fut envoyé en exil par l’empereur Constance et, accablé de peines, il y mourut, confesseur de la foi.


Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:14

St Rambert

évêque de Hambourg et de Brême
(† 888)


Martyrologe Romain : À Brême en Saxe, l’an 888, saint Rambert, évêque de Hambourg ainsi que de Brême. Fidèle disciple de saint Anschaire et son successeur, il étendit son ministère jusqu’aux confins du Danemark et de la Suède et, à l’époque des irruptions des Normands, il prit soin du rachat des captifs chrétiens.

Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:16

Bx Bardon

évêque de Mayence
(† 1051)


Martyrologe Romain : À Mayence en Franconie (*), l’an 1051, le bienheureux Bardon, évêque. Premier abbé de Hersfeld, il fut élevé à l’ordre épiscopal et montra pour son Église une sollicitude pastorale incessante.


(*) région géographique et historique du centre-sud de l'Allemagne.








Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:21



St Adélaïde

vierge moniale
(† 1250)



Martyrologe Romain : Au monastère cistercien de La Cambre, près de Bruxelles dans le Brabant, en 1250, sainte Adélaïde, vierge moniale. Atteinte de la lèpre à vingt-deux ans, elle fut contrainte à une vie de recluse et même, les dernières années de sa vie, devenue aveugle, il ne lui restait aucun membre sain, sauf la langue pour chanter les louanges de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:25



St Parisius

prêtre camaldule à Trévise
(† 1267)


Martyrologe Romain : À Trévise en Vénétie, l’an 1267, saint Parisius, prêtre camaldule. Pendant soixante-dix ans, il aida les moniales de ses conseils et mourut à l’âge de cent-sept ans.

Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:28


Bse Yolande

princesse hongroise et clarisse
(1235-1298)




Fille de Béla IV, roi de Hongrie, Yolande épousa le duc de Kalisz tandis que sa sœur Cunégonde épousait Boleslas V, roi de Pologne. Certaines versions disent que c'est Yolande qui épousa Boleslas.
Toutes deux veuves la même année, elles entrèrent ensemble chez les clarisses de Gniezno. Yolande en devint la supérieure jusqu'à sa mort.

Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:30



Bx Étienne (Stefano) Bandelli

prêtre o.p.
(† 1450)


Martyrologe Romain : À Saluzzo dans le Piémont, en 1450, le bienheureux Étienne Bandelli, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, remarquable par ses prédications et assidu à entendre les confessions.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:35


Ste María Rosa Molas y Vallvé

vierge
(1815-1876)


Martyrologe Romain : À Tortosa, en Espagne, l’an 1876, sainte Marie-Rose (Rose-Françoise-Marie des Douleurs Molas y Vallvé), vierge, qui transforma une association de pieuses femmes en une Congrégation des « Sœurs de Notre-Dame de Consolation », consacrée au service des affligés.

Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:37



Ste Paule (Paola) Frassinetti

vierge et fond.
(† 1882)


Martyrologe Romain : À Rome, en 1882, sainte Paule Frassinetti, vierge, qui fonda la Congrégation des « Sœurs de Sainte-Dorothée » pour l’éducation chrétienne des jeunes filles. Après avoir surmonté de grandes difficultés au début, elle mit un grand courage, toute la douceur et tout l’élan qu’il fallait pour développer son œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:40


Bse Maria Schininà

vierge et fondatrice
(† 1910)


Martyrologe Romain : À Raguse en Sicile, l’an 1910, la bienheureuse Maria Schininà, vierge. Noble et riche, elle choisit de vivre humble et simple au service des malades, des abandonnés et des pauvres. Considérée par les siens comme le déshonneur de la famille, elle institua les « Sœurs du Cœur de Jésus » pour soulager toutes les formes de misère.

Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Lun 10 Juin - 19:44


Bx Ignace Maloyan

évêque et martyr
(† 1915)


Martyrologe Romain : À Karo-Kenpruc, près d’Amida en Turquie, l’an 1915, la passion du bienheureux Ignace Maloyan, évêque de Mardin et martyr. Au cours du génocide des chrétiens arméniens de cette région, il refusa d’embrasser l’islam et, après avoir consacré du pain pour la réfection spirituelle des chrétiens captifs avec lui, il fut fusillé avec d’innombrables fidèles.

Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
levieuxnostalgique

avatar

Messages : 5015
Date d'inscription : 17/12/2008
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   Mar 11 Juin - 6:21



Mon coup de coeur

St Barnabé
apôtre

Compagnon de Paul
ardent missionnaire !

"Nous servons l'Évangile pour autant que possible,
selon nos dons,
et nous prions Dieu afin qu'Il fasse croître aujourd'hui
son Évangile, son Église"

Le vieux nostalgique

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fëtes du jour ( 11 Juin )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fëtes du jour ( 11 Juin )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensée du jour : 21 Juin
» Textes Liturgiques du jour : 6 Juin 2016, Temps Ordinaire
» Textes Liturgiques du jour : 9 Juin 2016, Temps Ordinaire
» Textes Liturgiques du jour : 10 Juin 2016, Temps Ordinaire
» Textes Liturgiques du jour : 13 Juin 2016, Temps Ordinaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catholique pratiquant :: Sujets spirituels :: Les Saints du jour-
Sauter vers: