Catholique pratiquant


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Fêtes du jour ( Avril )
Dim 24 Avr - 23:12 par Ramtruck01

» Psaume du jours ( 25 Avril )
Dim 24 Avr - 23:11 par Ramtruck01

» Lectures du Jour ( 25 Avril )
Dim 24 Avr - 23:11 par Ramtruck01

» Meditation du jours ( 25 Avril )
Dim 24 Avr - 23:09 par Ramtruck01

» Les Tweet(s) du Pape ( Avril )
Dim 24 Avr - 23:00 par Ramtruck01

» a-t il quelqu-un?
Dim 24 Avr - 22:43 par Ramtruck01

» Pensées du jour
Dim 20 Sep - 6:26 par Ramtruck01

» Les Tweet(s) du Pape ( Sept )
Dim 20 Sep - 6:24 par Ramtruck01

» Reflexion du Jours ( 20 Sept )
Dim 20 Sep - 6:22 par Ramtruck01

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 Fêtes du jour ( 29 Mai )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 19:47

Ste Urszula Ledóchowska, vierge et fondatrice (1865-1939)
Bse Elia di san Clemente, religieuse carmélite (1901-1927)
St Hésychius, soldat palatin et martyr († v. 303)
St Maximin, évêque de Trèves († v. 346)
Sts Sisinnius, Martory et Alexandre, martyrs († 397)
St Exupérance (Esuperanzio), évêque († 476 ou 477)
St Sénateur (Senatore), évêque à Milan († v. 480)
St Gérard de Brou, évêque de Macon († v. 940)
Ste Bona de Pise, oblate de Saint-Augustin († 1207)
Bx Guillaume Arnaud et 10 compagnons, martyrs († 1242)
Ste Géraldine (Gherardesca), veuve, recluse († 1269)
Bx Richard Thirkeld, prêtre et martyr († 1583)
Bx Joseph Gérard, prêtre o.m.i. († 1914)
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 19:51



Sainte Urszula Ledóchowska

(dans le siècle Julie Ledóchowska)
Vierge et fondatrice des :
« Ursulines du Cœur de Jésus Agonisant ».
(1865-1939)


« Pourvu que je sache aimer ! me laisser brûler, consumer par l’amour » ainsi écrit Julie Ledóchowska, âgée de 24 ans, novice dans le couvent des Ursulines à Cracovie, à la veille de ses vœux religieux. Le jour de sa profession elle prend le nom de Marie Ursule de Jésus et ces paroles deviennent la trame de toute sa vie.

Julie Ledóchowska, naît le 17 avril 1865 à Loosdorf (Autriche) d’une mère de nationalité suisse, descendante d’une ancienne famille chevaleresque, les Salis. Le père est issu d’une très ancienne famille polonaise, qui a donné naissance à des hommes d’état, des militaires et des ecclésiastiques liés à l’histoire de l’Europe et de l’Église. Julie et sa nombreuse fratrie grandissent, entourés de l’amour de leurs parents à la fois tendre et exigeant. Les trois aînés choisissent la voie de la vie consacrée. Marie Thérèse, béatifiée en 1975, fonde la « Sodalité de Saint Pierre Claver » et le frère cadet Vladimir, devient supérieur général de la Compagnie de Jésus.

Mère Ursule vit 21 ans dans le couvent de Cracovie. Son entourage est sensible à son amour de Dieu, son talent d’éducatrice, son attention aux besoins des jeunes filles en cette époque de changements sociaux, politiques et d’évolution des mœurs. C’est alors que les femmes accèdent à l’Université Jagellon. Mère Ursule ouvre le premier internat d’étudiantes en Pologne donnant aux jeunes filles un lieu de vie sûr, ainsi qu’une formation religieuse.

Avec la bénédiction de saint Pie X (Giuseppe Melchiorre Sarto, 1903-1914) elle est envoyée en compagnie d’une autre sœur à Saint Petersburg au cœur de la Russie hostile à l’Église catholique. Habillée en civil, la vie religieuse étant interdite en Russie, elle poursuit son travail éducatif, toujours attentive à la vie des jeunes. En quittant Cracovie Mère Ursule ne sait pas que l’Esprit Saint la conduit sur un chemin qu’elle ignore. A Saint Petersburg, la communauté grandissante est érigée en maison autonome. Les sœurs vivent leur vie religieuse dans la clandestinité. En dépit d’une surveillance policière permanente, elles sont engagées dans un travail d’éducation, de formation religieuse, dans un souci de rapprochement entre Polonais et Russes.

En 1914 la première guerre mondiale éclate. Mère Ursule expulsée de la Russie, s’exile à Stockholm. Lors de son périple scandinave, Suède, Danemark, Norvège, outre son travail éducatif, Mère Ursule s’engage dans la vie de l’église locale, l’aide aux victimes de la guerre et l’œcuménisme.

La communauté de Mère Ursule devient un lieu de soutien pour les personnes de différentes orientations politiques et religieuses. Son patriotisme fervent va de pair avec une ouverture à la différence et à la diversité. Interrogée sur son orientation politique, elle répond sans hésitation : « ma politique c’est l’amour ».

En 1920 Mère Ursule rentre en Pologne avec les sœurs et un groupe important d’orphelins, leurs parents étaient des émigrés polonais. Le couvent autonome est transformé par le Saint Siège en Congrégation apostolique : « Ursulines du Cœur de Jésus Agonisant ».

La spiritualité de la Congrégation est centrée sur la contemplation de l’amour rédempteur du Christ. Les sœurs participent à sa mission de salut par l’éducation, l’enseignement et le service des personnes souffrantes, délaissées, marginalisées, en quête du sens de la vie.

Mère Ursule forme les sœurs à l’amour inconditionnel de Dieu. « Elles aimeront en Dieu chaque personne et toute créature ». La sérénité, le sourire, l’humilité et la capacité de vivre la vie quotidienne ordinaire sont pour elle un chemin privilégié de sainteté. C’est un témoignage particulièrement crédible d’union au Christ, un moyen d’évangélisation et d’éducation. Elle-même en est un exemple.

Le développement de la Congrégation est rapide. Plusieurs communautés de sœurs sont fondées en Pologne, et aux confins du pays, à l’est, région pauvre habitée par une population de nationalité et de religions diverses. En 1928 la maison généralice est fondée à Rome ainsi qu’un internat. Son but est de donner la possibilité aux jeunes filles peu fortunées de connaître les richesses spirituelles et culturelles de l’Église et de l’Europe. Les sœurs s’engagent aussi auprès des pauvres d’une banlieue de Rome.

En 1930, les sœurs accompagnent des jeunes filles en recherche de travail en France. Partout où cela est possible, Mère Ursule crée des lieux d’éducation et d’enseignement. Elle envoie les sœurs dans la catéchèse et dans des quartiers pauvres. Elle crée des éditions pour les enfants et les jeunes, écrit des articles et des livres. Elle initie et soutient différents mouvements : le Mouvement Eucharistique des enfants et d’autres pour les jeunes et les femmes. Mère Ursule participe activement à la vie de l’Église et de son pays dont elle reçoit de hautes distinctions. Quand sa vie laborieuse et difficile s’éteint, le 29 mai 1939 à Rome, les gens s’exclament : « une sainte est morte »

Urszula Ledóchowska a été béatifiée le 20 juin 1983, à Poznań en Pologne, et canonisée le 18 mai 2003 à Rome, par le même pape : le Bx Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Avec Urszula ont été canonisés 3 autres bienheureux :

un compatriote : Józef Sebastian Pelczar, Evêque de Przemysl, fondateur de la Congrégation des Servantes du Sacré-Cœur de Jésus; deux italiennes: Maria De Mattias, vierge, fondatrice de la Congrégation des Sœurs adoratrices du Sang du Christ; Virginia Centurione Bracelli, laïque, fondatrice des Sœurs de Notre-Dame du Refuge sur le Mont Calvaire et des Sœurs Filles de Notre-Dame au Mont Calvaire.



Source principale : vatican.va (« Rév. x gpm »).

Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 19:56



Bse Elia di san Clemente

religieuse carmélite
(1901-1927)



Elia di san Clemente, dans le siècle Teodora Fracasso, est née à Bari (dans les Pouilles, Italie) le 17 janvier 1904. Troisième enfant de Giuseppe et Pasqua Cianci, elle fut baptisée quatre jours après sa naissance, dans l’Église S. Giacomo, par son oncle Carlo Fracasso. Elle est née quatre ans après que sa grande consœur, sainte Thérèse de Lisieux, fut née au ciel. Elles se sont passé le témoin du même petit grand message à cheval sur deux siècles aussi exaltants que destructeurs.

Il y eut d'abord, dans la vie de la petite Dora, une série de rêves prémonitoires de l'avenir. Le premier fut celui de la jardinière, lorsqu'elle avait quatre ans. Plus tard viendrait celui de la Moniale de Lisieux, qui lui apparut dans la nuit précédant la Première Communion. Elle n'avait jamais entendu parler de sainte Thérèse avant ce jour. Et elle reçut cette prophétie: « Tu seras moniale comme moi » Et elle l'appela par ce qui deviendra son nom: « Sœur Elia ». Elle lui annonça que, comme la sienne, sa vie serait très courte. Dora appellera dorénavant sainte Thérèse « ma très chère Amie du ciel ».

Thérèse et Dora, pendant les quelques années qu'elles ont passées au Carmel - la première à vingt-quatre ans, la seconde à vingt-six - sont parvenues aux sommets de l'expérience de l'union, tout en l'ornant d'humanité. Elles ont toutes deux laissé sur des centaines de feuillets des souvenirs, des pensées, des compositions, des lettres. Tout ce matériel a permis de reconstruire le parcours de leur intimité la plus profonde: la véritable histoire de deux âmes vivantes.

Chez Dora, le point culminant de son enfance fut la première rencontre eucharistique. Ce jour-là, elle apprit de Jésus, dont elle deviendrait « la petite victime de son amour miséricordieux » qu'elle « allait beaucoup souffrir dans sa vie ici bas ». A quatre ans, elle fit le rêve du jardin et de la Dame qui cueille un petit lys et le serre contre son cœur. Sa mère lui en donna la clé: « Tu as vu Marie, la Mère du ciel ». « Ce fut ce rêve - écrivit-elle - qui m'apporta un grand changement, et à partir de ce jour-là, le désir et la pensée incessante de devenir moniale ne quittèrent plus un seul instant mon esprit ». Par ailleurs, l'amour filial de cette jeune fille de Bari pour ses racines demeura intact, jusque dans l'avant-dernière lettre qu'elle écrivit à sa mère: « Ma chère Maman, il me semble qu'il y a un siècle que je ne te vois. Mais que dis-je? Je te revois chaque jour. Lorsque Jésus-Hostie descend dans mon cœur, je revois en lui mon cher Papa, et quelquefois aussi pendant mon sommeil, je vois en songe ma chère maman bien-aimée qui, me serrant sur son cœur, me couvre de baisers. J'entends encore résonner dans mes oreilles ta très douce voix. Ton aimable sourire brille encore dans mes yeux. M'as-tu exaucée? Te rappelles-tu la promesse?... Mets-tu un châle lorsque tu sors? Nous allons bien. »

Le « nous » qu'elle utilise se réfère à elle-même et à Sœur Celina, sa sœur, qui l'a suivie au monastère et a pris le nom de la sœur de sainte Thérèse. Lorsque Dora vivait encore en famille, elle démontrait déjà un zèle apostolique surprenant, qui se traduisait dans son attention envers les ouvriers de l'atelier dirigé par son père, qu'elle assiste lorsqu’ils sont malades, confectionnant des petits présents pour les nouveau-nés, donnant des leçons de catéchisme aux plus jeunes. Le départ pour le Carmel, qu'elle choisit comme une seconde famille, loin d'être une fuite et un refuge, est au contraire un choix d'amour.

La publication de l'autobiographie de sainte Thérèse intitulée Histoire d'une âme, alimenta en elle le feu de la vocation. En 1920, elle entra au Carmel de via de Rossi à Bari, qui est devenu un havre de contemplation au cœur de la frénésie du mouvement de la ville. Elle prit le nom d'Elia, qui lui avait été indiqué en songe par sainte Thérèse. L'année suivante, elle prononça ses premiers vœux. Elle n'avait que vingt ans.

De 1923 à 1925, Sœur Elia fut chargée des fonctions d'institutrice et d'enseignante de broderie à la machine. Elle fit l'expérience délicieuse de partager son amour rayonnant pour le Christ, auquel répondit l'enthousiasme de ses jeunes élèves. Mais elle dut également supporter la croix des incompréhensions dues aux méfiances, aux jalousies, aux envies et aux aveuglements.

A vingt-trois ans, avec l'autorisation de son Directeur spirituel, elle écrivit avec son sang l'offrande du « vœu le plus parfait ». Après deux années, elle prononçait sa profession solennelle. Son chemin fut aussi un chemin de douleur, et dans son Gethsémani, elle reçut le réconfort de l'Eucharistie. Elle parcourut les derniers moments de son chemin en composant des poésies pour l'Époux présent dans l'Eucharistie, et en rassurant les siens du bonheur dont elle jouissait à plaire à son Aimé. « Le Bon Dieu est pour moi une tendre mère ».

Alors que résonnait l'Angélus de la fête de Noël 1927, l'enfant de Jésus rejoignait les bras du Christ. Au Noël de l'Enfant Jésus répondit le « dies natalis » de Sœur Elia.

Sœur Elia di san Clemente a été béatifiée le 18 mars 2006, dans la cathédrale de Bari au cours d’une solennelle célébration présidée par l’archevêque de Bari-Bitonto, Francesco Cacucci, et par le Card. José Saraiva Martìns, Préfet de la Congrégation pour la cause des Saints, qui représentait le Pape Benoît XVI.

Avec la bienheureuse Elia di san Clemente, une nouvelle étoile est née au firmament de l'Église. La ville de Bari a vu pour la première fois l'une de ses filles, souvent appelé « la petite sainte Thérèse d'Italie », élevée aux honneurs des autels.


Source principale : vatican.va (« Rév. x gpm »).

Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 19:57

St Hésychius

soldat palatin et martyr
(† v. 303)


Martyrologe Romain : À Antioche de Syrie, vers 303, saint Hésychius, martyr. Il était soldat palatin, quand il entendit publier l’édit de l’empereur Dioclétien, en vertu duquel quiconque ne voulait pas sacrifier aux idoles devait déposer le baudrier. Il déposa le sien aussitôt et, pour ce motif, on lui attacha un bloc de pierre à la main droite et on le précipita dans le fleuve.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 19:59


St Maximin

évêque de Trèves
(† v. 346)


Martyrologe Romain : À Trèves en Gaule Belgique, vers 346, saint Maximin, évêque. Intrépide défenseur de l’intégrité de la foi contre les ariens, il accueillit fraternellement saint Athanase d’Alexandrie et d’autres évêques envoyés en exil et, chassé à son tour de son siège, il mourut à Poitiers, sa patrie.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 20:02



Sts Sisinnius

Martory et Alexandre
martyrs († 397)


Martyrologe Romain : Dans le Val d’Anagne au pays de Trente, en 397, les saints martyrs Sisinnius, diacre, Martory, lecteur et Alexandre, portier. Venus de Cappadoce dans cette région des Alpes encore païenne, ils prêchèrent l’Évangile et construisirent une église, mais furent massacrés par les païens, qui voulaient les faire participer à un sacrifice lustral, et leurs corps furent brûlés avec le bois de l’église.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 20:05

St Exupérance (Esuperanzio)

évêque
(† 476 ou 477)


Martyrologe Romain : À Ravenne en Émilie, l’an 476 ou 477, saint Exupérance, évêque, qui, à l’époque où le roi Odoacre était maître de la ville et de l’Italie, gouverna cette Église avec sagesse.


Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 20:19

St Sénateur (Senatore)

évêque à Milan
(† v. 480)


Martyrologe Romain : À Milan, vers 480, saint Sénateur, évêque, que le pape saint Léon le Grand envoya, quand il était encore prêtre, en légat à Constantinople.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 20:20

St Gérard de Brou

évêque de Macon
(† v. 940)


Martyrologe Romain : À Mâcon en Bourgogne, vers 940, saint Gérard, évêque, après avoir été moine. Il gouverna son Église pendant quarante ans et termina sa vie au monastère de Brou, qu’il avait fondé.











Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 20:22



Ste Bona de Pise

oblate de Saint-Augustin
(† 1207)


Martyrologe Romain : À Pise en Toscane, l’an 1207, sainte Bonne, vierge, qui fit avec piété plusieurs fois le pèlerinage en Terre sainte, à Rome et à Compostelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 20:26



Bx Guillaume Arnaud et 10 compagnons

martyrs
(† 1242)


Martyrologe Romain : À Avignonet près de Toulouse, en 1242, les bienheureux martyrs Guillaume Arnaud, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, et dix compagnons: les bienheureux Bernard de Roquefort, prêtre, et Garcia d’Aure, religieux, tous deux de l’Ordre des Prêcheurs - Étienne de Saint-Thibery et Raymond Carbonier, de l’Ordre des Mineurs - le chanoine Raymond de Cortisan, surnommé Escriban, clerc de Toulouse - Pierre d’Arnaud, Fortanier et Aymar, clercs, et le prieur d’Avignonet, dont on ignore le nom. Chargés ensemble par le pape Grégoire IX de faire obstacle à la peste des cathares, ils furent arrêtés par ruse la nuit de l’Ascension du Seigneur et tombèrent sous des coups d’épée pour la foi du Christ et l’obéissance à l’Église romaine, en chantant d’une seule voix le Te Deum.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 20:28


Ste Géraldine (Gherardesca)

veuve, recluse
(† 1269)



Martyrologe Romain : À Pise en Toscane, vers 1269, la bienheureuse Gérardesca qui passa sa vie de veuve dans une cellule près du monastère camaldule de Saint-Savin, à louer le Seigneur et à converser avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 20:29

Bx Richard Thirkeld

prêtre et martyr
(† 1583)


Martyrologe Romain : À York en Angleterre, l’an 1583, le bienheureux Richard Thirkeld, prêtre et martyr. Condamné à mort sous la reine Élisabeth Ière parce qu’il était prêtre et qu’il avait réconcilié beaucoup de chrétiens avec l’Église catholique, il fut soumis aux supplices du gibet.
Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
Jade
Admin
avatar

Messages : 11246
Date d'inscription : 16/12/2008
Localisation : Canada-Québec

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mar 28 Mai - 20:32



Bx Joseph Gérard

prêtre o.m.i.
(† 1914)


Martyrologe Romain : À Roma, dans le Basutoland d’Afrique australe, en 1914, le bienheureux Joseph Gérard prêtre, oblat de Marie Immaculée. Originaire de Lorraine, il annonça sans relâche le Christ, d’abord dans la province du Natal, puis et surtout au peuple Basotho.

Revenir en haut Aller en bas
http://catholiquepratiquant.forumactif.com
levieuxnostalgique

avatar

Messages : 5015
Date d'inscription : 17/12/2008
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   Mer 29 Mai - 6:43


Bonne fête à tous les saints du jour !
Je vous confie tous les amis du Site
et leurs intentions!

Le vieux nostalgique

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fêtes du jour ( 29 Mai )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fêtes du jour ( 29 Mai )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Gaétan de Thienne et commentaire du jour "Qui perdra sa vie à cause de moi la gardera"
» Sainte Catherine de Sienne et commentaire du jour "Ce que tu as caché aux sages et aux savants,..."
» Mon Dieu, merci de ce jour qui finit
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Fête de la Pentecôte et commentaire du jour "De la Pentecôte juive à la Pentecôte chrétienne"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catholique pratiquant :: Sujets spirituels :: Les Saints du jour-
Sauter vers: